Bouton de stress : comment s'en débarrasser ?

Et oui, le stress peut provoquer des boutons (et d’autres éruptions cutanées).

Outre son rôle de protection, la peau traduit notre état de santé et nos émotions. Elle est bien plus qu’une enveloppe.

« Avoir les nerfs à fleur de peau »

Vous avez déjà très certainement entendu cette expression qui traduit combien la peau est étroitement liée à notre cerveau. On comprend ce lien peau-cerveau, lorsqu’on sait que ces deux organes possèdent la même origine embryonnaire, l’ectoderme (feuillet externe de l’embryon) et qu’ils réagissent aux mêmes messagers chimiques qui assurent la communication entre la peau et le système nerveux central (les neuromédiateurs).

La peau exprime nos émotions positives ou négatives. Nous pouvons être rouge de colère, bleu de froid, blanc de peur, gris de tristesse ou rayonnant de joie.

Un état de stress peut être la cause d’une poussée d’herpès (boutons de fièvre), de plaques rouges comme l’eczéma, de psoriasis, de séborrhée, ou bien d’acné. Le stress est un facteur aggravant en dermatologie. 

Inversement, ces manifestations cutanées qui peuvent durer et/ou revenir régulièrement, peuvent être la conséquence d’une situation de stress durable et constituer une source de stress supplémentaire car elles sont disgracieuses.

La peau est plus ou moins sensible aux émotions selon les individus, certains sont plus prédisposés que d’autres.

Quels types de boutons ?

En réaction au stress, la production de sébum peut être modifiée :

  • Si elle augmente : les pores de la peau se bouchent, et des boutons d’acné apparaissent, ce sont des boutons de stress. 
  • Si elle diminue : la peau devient sèche, des rougeurs et des tiraillements apparaissent.

Finalement, un bouton de stress c’est un bouton d’acné qui apparait quand vous êtes stressé. En fonction de la nature de votre peau, il peut y avoir plus ou moins de boutons, plus ou moins sévères, s’étendant sur le visage ou même sur le corps. Ils partent, ils reviennent en fonction de vos humeurs. Plus votre peau sera naturellement grasse et plus, les manifestations cutanées liées au stress seront gênantes : hyper séborrhée, acné, dermite séborrhéique.

Nos conseils pour faire disparaitre les boutons de stress : 

Ne pas les tripoter : cela favorise la propagation des bactéries et aggrave l’inflammation, de sorte que les boutons légers peuvent devenir sévères.

Tous les jours, prendre soin de sa peau en l’hydratant avec la crème légère visage Polskin.

Opter pour une bonne hygiène de vie : 

  • Limiter l’alcool, le café, le tabac
  • Veiller à avoir une alimentation saine : limiter la consommation d’aliments riches en sucres et en graisses, préférer les fruits, les légumes, et les aliments anti-stress naturels comme le chocolat riche en magnésium et les amandes riches en zinc
  • Dormir suffisamment
  • Faire du sport
  • Pratiquer des techniques de relaxation (yoga, méditation, respiration, ...) pour apprendre à faire face aux situations de stress posément et calmement

Traiter le bouton quand il est là avec une goutte d’huile essentielle de lavande. Quand les boutons sont plus nombreux et forment une acné légère, un masque à l’argile verte peut être une solution pour diminuer l’excès de sébum. Si l’acné et trop importante, il est souhaitable de consulter un dermatologue qui prescrira des antibiotiques. Des shampoings peuvent également être préconisés en cas de dermite séborrhéique qui envahit le cuir chevelu.

Remarques importantes concernant les boutons de stress : 

  • Les boutons de stress peuvent disparaitre sans traitement en même temps que le stress.
  • Parfois à tort, on peut penser que c’est la nouvelle crème visage que l’on vient d’acheter qui est responsable de l’apparition de boutons ! Non, c’est plus souvent un stress qu’il faut faudra identifier. 

Parce que ces boutons sont dépendants du stress, ils peuvent revenir sans cesse. Il faut donc soigner le stress, apprendre à le gérer. Cela passe par l’identification des situations qui vous stressent vous personnellement, car ce qui est un stress pour l’un ne l’est pas pour l’autre. 

Peut-être avez-vous des difficultés relationnelles, que ce soit dans la vie conjugale, familiale ou professionnelle ? Peut-être avez-vous peur d’un examen, peur d’affronter une situation ou de prendre une décision ? La peur d’un échec. Peut-être que ce sont des difficultés à faire face à des situations imprévues comme des maladies, des accidents, des problèmes d’argent… Une fois les situations stressantes identifiées, il vous faudra travailler sur vous-même pour pouvoir les gérer. Des techniques respiratoires vous aideront ainsi que des thérapies comportementales si nécessaires.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à contacter directement le Doc.