COMMENT LES COSMÉTIQUES PÉNÈTRENT-ILS DANS LA PEAU ?

Exceptions : les agents filmogènes (les cires végétales, le collagène, l’élastine, l’acide hyaluronique, les crèmes solaires) qui restent en surface et ne pénètrent pas.

Pour agir, c’est à dire pour que vous puissiez constater leurs effets, les constituants du cosmétique doivent pouvoir pénétrer dans la peau. On parle donc de cosmétologie ACTIVE.

Les produits actifs (ingrédients) contenus dans les cosmétiques ont pour mission de traverser la couche cornée (la couche la plus externe de la peau) pour diffuser dans les couches plus profondes mais sans dépasser certaines limites, en particulier ils ne doivent jamais passer dans la circulation sanguine.

Les mécanismes de pénétration cutanée d’une molécule active sont complexes et sans doute pas encore totalement élucidés à l’heure actuelle.

Dans un premier temps, l’actif doit impérativement se fixer sur la couche cornée en se dissolvant dans son film hydrolipidique de surface, puis il franchit cette barrière.

Plusieurs voies de passage sont possibles pour franchir la barrière de la couche cornée.

Les actifs peuvent passer :

  • Au travers des cellules. Les actifs contenus dans les cosmétiques passent de cellule en cellule à condition qu’ils soient de petite taille OU qu’ils soient hydrophiles, c’est à dire qu’ils aient une affinité pour l’eau présente dans la couche cornée bien hydratée conduisant à les rendre solubles.
  • Entre les cellules. Les actifs lipophiles (qui retiennent les matières grasses) circulent dans le ciment inter lipidique qui assure la cohésion des cellules de la couche cornée, puis dans le liquide interstitiel qui remplit les espaces entre les cellules des couches plus profondes de la peau.
  • Par la voie de passage trans folliculaire, c’est à dire à travers les annexes que sont les follicules pilo-sébacés (cavité dans laquelle le poil prend sa naissance) et beaucoup plus rarement le canaux des glandes sudoripares eccrines (glandes qui sécrètent la sueur).

Connaître les modalités de l’absorption d’un produit cosmétique, c’est prévenir en grande partie les réactions d’irritation.

Cinq éléments influencent la pénétration cutanée des produits cosmétiques :

1. L’âge :

Chez le sujet de plus de 60 ans, la déshydratation de la peau peut être responsable d’une diminution modérée de l’absorption cutanée des molécules hydrophiles (pas de changement pour les molécules lipophiles) et donc de certains produits cosmétiques.

2. Le site d’application :

La zone d’application modifie elle aussi l’absorption des produits cosmétiques.

Par exemple, la peau des testicules absorbe 42 fois plus que l’avant-bras. Ceci explique que les savons employés par les hommes pour leur toilette intime peuvent être irritants, source de tiraillements et de picotements.

Les différences d’absorption selon les régions sont expliquées par la variation de la composition de la couche cornée (graisses et eau) et par la densité des annexes pilo-sébacées.

3. L’état de la peau :

  • Plus elle est épaisse et grasse, et moins elle est perméable. Conséquence pratique : bien nettoyer sa peau et faire des gommages pour faciliter la pénétration des produits cosmétiques.
  • Une peau irritée sera plus perméable. L’irritation peut être d’origine pathologique (exemples : psoriasis, inflammations, lésions de grattage), mais aussi d’origine traumatique à la suite du passage du rasoir. Une hygiène excessive, l’utilisation de savons trop agressifs peuvent aussi altérer le film hydrolipidique de surface et rendre ainsi la peau plus perméable.
  • L’état d’hydratation de la peau est aussi primordial, plus elle est hydratée plus elle est perméable. Après le bain par exemple, sur la peau encore légèrement humide, un produit hydratant pénètre beaucoup mieux que s’il est appliqué en fin de journée.
  • La température cutanée détermine la pénétration du produit. Quand elle est exposée au soleil (ou après un bain chaud), la température de la peau augmente, les vaisseaux sanguins se dilatent et tout produit cosmétique pénètre davantage.

4. La taille et la nature de la molécule qui doit traverser la barrière cutanée :

  • La taille de la molécule : plus la molécule sera petite, plus facilement elle pénétrera. 
  • La nature chimique de la molécule : nous avons vu qu’une molécule hydrophile aura tendance à emprunter la voie transcellulaire et ne pourra bien traverser que si la peau est bien hydratée. Alors qu’une molécule lipophile passera plutôt dans les espaces intercellulaires et les annexes cutanées. Pour diffuser dans les couches plus profondes, il est donc astucieux d’utiliser des molécules amphiphiles (tensioactifs) comme les esters de glycérol qui possèdent une attirance à la fois pour les lipides et pour l’eau. 

5. La forme d’administration des produits cosmétiques :

C’est la forme galénique qui correspond à l’aspect physique final du produit tel qu’il sera utilisé (lotion, gel, mousse, émulsion, patch…). La pénétration cutanée d’une molécule active varie en fonction de la forme galénique sous laquelle elle est présentée.

Pour une molécule donnée, il faut choisir la forme galénique qui assure sa meilleure pénétration.

  • Les émulsions de lipides et d’eau favorisent la pénétration contrairement aux gels hydrophiles qui ne favorisent pas la pénétration des principes actifs, sauf s’ils contiennent de l’éthanol qui permet une meilleure effraction de la barrière cutanée.
  • Les véhicules anhydres (qui ne contiennent pas d’eau), tels que la vaseline, sont lipophiles et leur action sera donc plutôt superficielle. Ils agissent comme un patch occlusif qui augmente l’hydratation cutanée favorisant le passage des molécules hydrophiles. 
  • Les liposomes : ce sont des petites vésicules artificielles qui possèdent la capacité de véhiculer à la fois des produits actifs hydrophiles et lipophiles parce que leur membrane est constituée de lipides, et qu’ils contiennent des compartiments aqueux. Le liposome peut également s’aplatir, se déformer, et de ce fait passer à travers les espaces situés entre les cellules, aidant considérablement au franchissement de la barrière. De ce fait, elles sont utilisées en cosmétologie pour transporter les principes actifs.

Remarque : la formulation d’un produit cosmétique fini et prêt à être utilisé dans son conditionnement est dite primaire. Lorsqu’il va être mis sur la peau, certains excipients aqueux et volatils vont s’évaporer tandis que d’autres vont être absorbés par la peau, on parle de formulation secondaire.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à contacter directement le Doc

Écrire un commentaire

Tous les commentaires seront modérés avant d'être publiés.