QUELS NOUVEAUX ACTIFS DANS LES PRODUITS COSMÉTIQUES ?

Ce qui fait l’efficacité d’un soin, c’est la qualité des ingrédients cosmétiques qu’il contient. De nos jours, les actifs doivent être efficaces, sans danger pour la santé, tout en protégeant la cause animale et l’environnement.

TENDANCES COSMÉTIQUES EN 2022

Les attentes de plus en plus fortes des consommateurs poussent les industries cosmétiques à mettre sur le marché des produits naturels, sains, respectueux de l’environnement, avec une efficacité biologique prouvée.

De nouvelles techniques d’extraction, la fermentation bactérienne, les pro-biotiques, la culture de micro-algues, ont permis la diversification de molécules déjà existantes et la création de nouvelles qui n’existent pas dans la nature avec des propriétés optimisées.

Les actifs issus des plantes et les actifs issus de la biotechnologie coexistent toujours. Leur point commun : la limitation de l’épuisement des ressources naturelles et la préservation de la biodiversité.

En 2022, LA TECHNOLOGIE SE MET AU SERVICE DE LA COSMÉTIQUE

Les produits cosmétiques high-tech qui répondent à la recherche d’efficacité tout en préservant les ressources naturelles deviennent une alternative aux produits naturels du terroir (labellisés ou non bio).

Les biotechnologies ouvrent de nouvelles perspectives en limitant l’épuisement des ressources agricoles puisque les actifs sont obtenus dans des laboratoires à partir de cellules d’origine végétale par extraction enzymatique, ou de bactéries par fermentation

L’EXTRACTION ASSISTÉE ENZYMATIQUE :

Les quantités d’actifs obtenues par extraction enzymatique sont souvent plus importantes en comparaison à celles obtenues à partir des extractions classiques. L’efficacité des actifs issus de la biotechnologie est également supérieure. Les extraits ciblés sont aussi plus purs car débarrassés des impuretés pouvant être retrouvées dans des processus d’extraction classique.

Autre avantage de l’extraction enzymatique : elle permet d’obtenir des actifs « huileux » contenus dans les cellules végétales sans avoir à utiliser des solvants comme le benzène ou l’hexane qui ont un impact négatif sur l’environnement et qui sont toxiques sur les cellules humaines.

ACTIFS COSMÉTIQUES FERMENTÉS :

Quant à l’utilisation des micro-organismes (bactéries) au service de l’industrie cosmétique responsable, elle trouve son inspiration dans l’utilisation des microorganismes dans la production d’aliments fermentés (bières, produits laitiers…).

Par exemple :

  • Le squalane est un ingrédient hydratant hydrocarboné naturel qui peut être trouvé chez les animaux (requins des grands fonds) et les plantes (huile d’amarante ou huile d’olive). La biotechnologie fournit une autre façon de produire un squalane de haute pureté à l’échelle industrielle à partir de sucres fermentescibles et de levures, ces dernières étant ensuite éliminées.
  • Les acides de fruits qui sont des exfoliants chimiques qui visent à éliminer les cellules mortes de la peau pour la rendre plus lumineuse. Parmi ces acides de fruits, le plus utilisé est l’acide lactique présent naturellement dans le lait, les fruits et les légumes. Des laboratoires ont développé un processus de fermentation utilisant des bactéries spécifiques telles que Lactobacillus et Bifidobacterium pour la fabrication d’acide lactique.
  • L’acide hyaluronique est un polymère naturel produit par biotechnologie. Il est obtenu par bio-fermentation mettant en œuvre des bactéries lactiques. Puis il est récupéré, purifié et déshydraté pour former une poudre. Ajouté à l'eau, il forme un gel plus ou moins texturisé.
  • Le 1-3 Propanediol dérivé de la fermentation est un substitut naturel du propylène glycol à base de pétrole qui peut être nocif pour la santé humaine. Ce solvant est utilisé dans la formulation des produits cosmétiques pour la peau, les cheveux, les déodorants ou les parfums.
  • Les antioxydants sont utiles pour protéger le produit cosmétique contre le rancissement et ils agissent comme des actifs de soin de la peau en luttant contre le stress oxydatif et en prévenant par conséquent le vieillissement cutané. Les vitamines A, C et E, extraits des végétaux peuvent être utilisées. L’huile de graine de Camélia Assamica, les flavonoïdes extraits de pépins de raisin, les polyphénols de grenade. La fermentation de l’extrait de grenade permet d’augmenter son action antioxydante, il en est de même pour la fermentation de l’extrait de baies de Goji.

Retrouvez l’acide hyaluronique et la vitamine C dans le Skin Booster, un complément alimentaire pensé exclusivement pour la peau de l’homme.

Skin Booster Polskin
 1 mois de cure - 30€

En 2022, ON PROTÈGE LE MICROBIOME CUTANÉ ET ON PARLE DES PRÉ-BIOTIQUES, PRO-BIOTIQUES ET POST-BIOTIQUES. LA COSMÉTIQUE D’ÉCOSYSTÈME.

La peau est un écosystème composé de micro-organismes invisibles à l’œil nu comme des bactéries, quelques virus et des champignons qui vivent à l'intérieur de l’épiderme (dans toutes les couches de la peau) et à sa surface. Toute cette flore microbienne est appelée microbiote ou microbiome cutané qui vit en totale symbiose avec la peau. La composition de ce microbiote dépend de nombreux facteurs externes et internes.

Le microbiote cutané est un marqueur individuel, il varie de manière quantitative et qualitative d’une personne à l’autre. Des variables telles que l’âge, le sexe, le système immunitaire, le pH, la température ou encore l’humidité vont modifier la composition du microbiote de la peau. Par exemple, la peau étant plus acide chez l’homme que la femme, celui-ci aurait une densité microbienne plus importante. La production d’hormones crée aussi des différences.

Le microbiote joue un rôle protecteur et anti-infectieux important. Son équilibre peut être perturbé par de nombreux facteurs externes et internes et un déséquilibre n’est pas sans conséquence. Un déséquilibre du microbiote cutané peut se traduire par un certain nombre de maladies de la peau telles que le psoriasis, la rosacée, l’eczéma ou encore l’acné. Les bactéries sont les nouvelles cibles des produits cosmétiques compte tenu du rôle du microbiote cutané dans la protection est la défense de la peau.

Des nouvelles gammes de produits contenant des pré-biotiques, pro-biotiques et post-biotiques sont mises sur le marché :

Le terme pré-biotique désigne une substance qui va stimuler la croissance des « bonnes » bactéries aux dépens des « mauvaises » bactéries pathogènes (responsables des maladies). Ce sont des sucres simples ou complexes, des corps gras, des acides aminés.

Le terme pro-biotique a été défini en 2001 par l’OMS comme un micro-organisme vivant (par exemple Lactobacillus acidophilus) qui, lorsqu’il est administré en quantité suffisante, exerce un effet bénéfique pour la santé de l’hôte. Les pro-biotiques dans les crèmes sont soit vivants inactivés, soit vivants (alors conservés au réfrigérateur). Chaque marque a sa « recette ».

Le terme post-biotique désigne les substances issues de la fermentation des pro-biotiques, par exemple l’acide lactique.

Les produits cosmétiques, quand ils contiennent des pré-biotiques, des pro-biotiques, et/ou des post-biotiques, visent à rééquilibrer le microbiote et à rendre la peau plus saine. En ne s’adressant plus seulement aux cellules de la peau mais aussi à son microbiome, cette cosmétique devra encore plus respecter le pH cutané et faire attention à ne plus utiliser trop de conservateurs pour veiller à ne pas le déséquilibrer. Ainsi, les soins capitaliseront sur la symbiose entre les cellules cutanées et le microbiome.

EN 2022, UTILISATION DES MICRO-ALGUES ET COSMÉTIQUE.

La culture de micro-algues permet de diversifier les actifs déjà existants et de produire des molécules intéressantes tout en optimisant la production et la traçabilité. Les micro-algues peuvent produire des substances ayant des propriétés anti-oxydantes puissantes en neutralisant les radicaux libres.

Certaines protègent contre les UV du soleil en absorbant les UV ou en protégeant contre le stress oxydatif. Des micro-algues rouges agissent comme « acide hyaluronique » et hydratent la peau. Certaines algues bleues ont un puissant pouvoir antirides. Des micro-algues marines sont utilisées pour raffermir la peau.

EN 2022, LA TRANSPARENCE.

La composition des produits cosmétiques doit être indiquée sur le packaging. Traçabilité, transparence, confiance sont les mots d’ordre en 2022.

Les actifs issus des plantes avec des méthodes classiques coexistent avec les actifs issus de la biotechnologie. La sélection de l'actif doit être guidé par l'objectif de vouloir formuler un produit éco-responsable efficace et sain avec un minimum de déchets pour l'environnement. Le remplacement doit être analysé en profondeur pour considérer tout son impact sur le processus global.

Que les ingrédients proviennent directement de la nature ou des laboratoires, ils sont tout aussi responsables et performants s’ils sont fabriqués de la bonne façon. La nature ne doit pas être saccagée par des cultures de plantes destinées à des produits cosmétiques.

Chez Polskin, nous avons choisi des actifs naturels et d’autres issus de la biotechnologie. L’essentiel c’est d’adopter une démarche éthique, comme nous le faisons chaque jour. 

Dr. Polinsky