Effets du masque sur la peau

Parce que la Covid-19 se transmet en parlant et en respirant par les microgouttelettes que l’on projette dans l’air, le port du masque, qui couvre le nez et la bouche jusqu’au menton, est désormais obligatoire pour limiter cette projection autour de nous. Le masque chirurgical, en papier ou en tissu, protège les autres si nous sommes atteints sans le savoir mais aussi celui qui le porte. Mais le port du masque, qu’il soit chirurgical ou en tissu, peut avoir des répercussions plus ou moins visibles sur la peau.

Pourquoi les effets du masque sur la peau sont mauvais ?

  • À cause du frottement : le frottement du masque sur l’arrière des oreilles, le haut des joues, sous les yeux et le nez, là où la peau du visage est plus fragile et plus fine, agresse et abîme la peau. 
  • À cause de la chaleur : la chaleur favorise la transpiration et la production de sébum avec pour conséquences l’obstruction des pores de la peau et une modification du pH de la peau. Sous l’effet de la chaleur le pH devient plus alcalin.

Rappel : Le pH ou « potentiel hydrogène » est une mesure chimique qui reflète l’acidité (quantité d’ion H+) d’un milieu aqueux, qui, au niveau de la peau, est constitué par le film hydrolipidique. Le pH « neutre » de la peau, qui est en réalité son pH physiologique, mesure chez l’homme 4,5 : il est acide. Cette acidité joue un rôle antibactérien, un rôle dans la perméabilité de la peau, un rôle dans son fonctionnement, un rôle dans son renouvellement et dans son hydratation.

D’où l’apparition de démangeaisons, de boutons, de rougeurs, de séborrhée, d’acné, de petites peaux mortes sur le bas du visage, en particulier au niveau des zones d’appui. Le pH de la peau devenant plus alcalin (moins acide), la peau se déshydrate, l’acné peut se développer, ainsi que des maladies de la peau comme l’eczéma ou la dermite séborrhéique.

Les hommes souffrant de folliculite (inflammation du follicule pileux) voient leurs problèmes cutanés s’accentuer en raison du frottement du masque sur les poils de la barbe, de la chaleur, de l’humidité et de l’élévation du pH cutané qui favorisent l’inflammation.

Plus la peau est fine, plus elle est fragile et plus elle est à risques. Ce sont, par exemple, les peaux des personnes âgées, les peaux à problèmes et les peaux claires.

Le port du masque a tendance à accentuer les troubles cutanés déjà en place tels que l’acné, la couperose, la rosacée, l’eczéma, la dermite, le psoriasis, …

Il favorise la transpiration et entrave l’écoulement du sébum qui finit par boucher les pores de la peau. Les conséquences peuvent être désagréables pour toutes les peaux dites à risques : les peaux sèches, les peaux grasses, les peaux irritées, les peaux claires ou encore celles déjà fragilisées par des maladies cutanées. Dans certains cas, le port du masque de façon prolongée peut même provoquer des allergies.

Les peaux foncées sont plus épaisses et résistent mieux aux agressions, mais elles peuvent réagir aux frottements du masque par des taches brunes pigmentaires post-inflammatoires. 

Ces problèmes de peau dépendent de la durée du port du masque et du phénomène de chaleur qui augmente entre le masque et la peau. En fonction de la fragilité de la peau : de 2 à 3 jours, à une semaine ou après un mois de port fréquent du masque. Quelle que soit la nature du masque (chirurgical ou en tissu), son port peut amener à des désagréments au niveau de la peau. L’enjeu sera donc de limiter l’effet du masque sur la peau en optant pour des modèles adaptés à votre confort cutané.

Comment y remédier ?

  • Choisir un masque confortable. Pas de masque en néoprène, en particulier pour les personnes allergiques au latex. Attention aux matières synthétiques et aux masques très colorés contenant des composants irritants. Privilégier les masques en coton ou en lin répondant aux normes de protection car ils sont moins irritants pour la peau du visage, notamment pour les peaux les plus sensibles. Pour les personnes ayant des irritations à l’arrière des oreilles, préférer les masques qui se nouent à l’arrière du crâne aux masques à élastiques qui peuvent être trop serrés s’ils ne sont pas bien ajustés.
  • Changer régulièrement de masque. Laver vos mains avant et après. Manipuler le masque avec ses attaches.   
  • Enlever le masque pour faire du sport et dans l’espace privé.
  • Se rafraîchir régulièrement le visage à l’aide d’un spray d’eau thermale. Il faut bien laisser sécher avant de remettre le masque.
  • Boire beaucoup d’eau.
  • Porter une barbe courte.
  • Nettoyer sa peau avec un gel doux à pH neutre ou un peu acide. Sécher sans frotter. 
  • Pour préserver la peau du visage et empêcher les répercussions du port du masque, il est vivement conseillé de prendre soin de sa peau. Il faut que vous preniez l’habitude d’appliquer un soin hydratant matin et soir 30 minutes à 1 heure avant le port du masque. Les crèmes à texture légère sont à privilégier. La crème visage homme naturelle Polskin pour ses vertus hydratante, apaisante, et réparatrice est recommandée.
  • Protéger du soleil les parties du visage qui ne sont pas couvertes avec un écran solaire

Malgré l’apparition de problèmes cutanés, il est toutefois vivement recommandé de se protéger du coronavirus en portant un masque. Bien plus facile maintenant que vous savez comment limiter l’effet du masque sur la peau ! 

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à contacter directement le Doc